entreprise-familiale-depuis-160-ans

Le Moulin de la Veyssière a su conserver toute son authenticité avec le temps

Trouvant ses origines au XIIIème siècle, le Moulin de la Veyssière est aujourd’hui presque millénaire. Dernier moulin en activité de la vallée du Vern, quand on en comptait 31 au XVIIIème siècle, c’est un lieu chargé d’histoire.

Une histoire de famille

  • XIIème siècle

    Le seigneur de Frateau ordonne la construction d’un premier moulin rudimentaire à la Veyssière, sur le ruisseau le Vern.

  • 1562

    Date figurant sur l’ancien pressoir du Moulin preuve de l’antériorité de l’édifice.

  • 1729

    Première acte de vente officiel quand les descendants de la famille Grimoard le vendent à Nadal Bleynie.

  • 15 avril 1857

    Jacques ELIAS, meunier à Sourzac, achète le Moulin de la Veyssière.

  • 1901

    Jean et Léon, fils de Jacques, ajoutent à leur activité de meunerie celle de boulangerie. Le fournil est construit dans un bâtiment attenant au Moulin.

  • 1933

    Paul ELIAS, fils de Léon, monte une minoterie pour produire des farines à l’usage exclusif de sa boulangerie.

  • 1939

    Paul part à la guerre et est fait prisonnier en 1940. Il passera la totalité de la guerre en Allemagne. Louise sa femme continue à exploiter le Moulin. L’huile de noix connait alors un essor sans précédent du fait des restrictions.

  • 1947

    Après 4 longues années passées en Allemagne, Paul et Louise ELIAS créent une boulangerie à Neuvic où ils vendent le pain fabriqué au Moulin. Puis en 1951, Paul fait construire une minoterie afin de produire de la farine en continu. Cette même année Jean-Jacques, son fils unique, décide de rester au Moulin pour travailler avec ses parents.

  • 1968

    La boulangerie du Moulin cesse son activité pour être définitivement transférée à Neuvic.

  • 21 déc. 1971

    La minoterie du Moulin de la Veyssière cesse définitivement son activité. Grâce à la meule à grains, le Moulin continua à produire de la farine destinée aux animaux jusqu’en 1995.

  • En 1984

    Paul, âgé de 83 ans, ne peut plus assumer ses fonctions. Son fils Jean-Jacques décide alors de prendre la suite dans le but de perpétuer la tradition meunière de la famille ELIAS. Chaque hiver de décembre à mars il continue à fabriquer de l’huile pour tous ceux qui viennent au Moulin.

  • 2012

    Contre toute attente, Christine, la fille de Jean-Jacques et Jeanine, décide en 2012 de se lancer dans l’aventure. Elle rejoint son père afin de conserver ce patrimoine historique et de poursuivre cette activité de fabrication artisanale d’huile de noix du Périgord, assurant ainsi la pérennité d’un savoir-faire familial vieux de plus de 4 siècles.

Un savoir-faire ancestral

Depuis 1857, nous fabriquons artisanalement nos huiles de noix et de noisettes vierges grâce à un procédé de fabrication inchangé et dans le respect des traditions du Périgord.

bg-huile

1 . Le broyage

La première étape consiste à broyer les cerneaux de noix et les amandes de noisettes grâce à la meule en silex de 500 kg.

la-cuisson

2 . La cuisson

Une fois le fruit écrasé, la pâte obtenue est chauffée lentement pendant environ une heure à 80°C dans une poêle en fonte. La chauffe permet de libérer les arômes du fruit et d’assurer la conservation de l’huile tout en préservant ses qualités nutritives. C’est une étape cruciale qui donnera tout son caractère à l’huile.

reportage-moulin

3 . L’extraction

La pâte cuite à point est mise dans le pressoir où elle est enveloppée dans des toiles appelées « scourtins », tissage spécial de fils synthétiques qui permet de filtrer l’huile tout en résistant à la chaleur et à la pression.

Sous une pression de 40 tonnes, l’huile s’écoule et il reste entre les « scourtins » un bloc que l’on appelle tourteau.

L’huile est ensuite décantée pendant 2 à 3 semaines et embouteillée sans additif ni conservateur.

Nos engagements

  • Fabrication artisanale

    Depuis 1857, nous fabriquons artisanalement des huiles de noix et de noisettes vierges de manière ancestrale, dans le respect de la plus grande tradition. La meule, la poêle ainsi que le pressoir sont d’époque ainsi que tous les instruments qui servent à la fabrication de nos huiles. Notre Moulin fonctionne à la force hydraulique.

  • Fabrication traditionnelle en Périgord

    Nos huiles sont fabriquées dans le respect de la tradition périgourdine : la matière première est écrasée par notre meule silex, la pâte obtenue est délicatement chauffée ce qui donne son caractère à l’huile, elle est ensuite pressée avant d’être mise en fût à décanter pendant 3 à 4 semaines.

  • Un accueil de qualité

    Notre priorité est de faire partager notre patrimoine et notre savoir-faire. Nous vous accueillons donc toute l’année en notre Moulin et nous vous proposons des visites commentées qui vous dévoileront tous les secrets de nos huiles de noix et de noisettes.

  • Des fruits de première qualité issus de la production locale

    Si le savoir-faire est primordial pour produire une huile de qualité, une sélection exigeante de nos matières premières l’est encore plus. Nous avons établi depuis de nombreuses années des relations de proximité avec des producteurs locaux.